Le numérique sera t-il le carburant de la ruralité augmentée ?

Les territoires ruraux sont souvent décris comme les laissés pour compte du développement économique, culturel, artistique, …. et cette image n’est pas démentie s’agissant du numérique. Mais sur ce dernier point, la couverture intégrale du territoire national en  Haut débit pour 2020 ne serait elle pas de nature à inverser la tendance ?

Ruralité : vous reprendrez bien un peu de désert ?

Déserts médicaux, industriels, commerciaux, … Les territoires ruraux sont souvent décris comme une juxtaposition de déserts. En effet, les difficultés pour une commune rurale à maintenir une offre de santé n’est plus à établir. Il en est de même pour le maintient des commerces et principaux services de proximité: boulangerie, bureau de poste, commerces multi-services… dans des bourgs parfois transformés en cités dortoirs.

green-2602452_640

A ce sujet, le numérique ne fait pas exception, il n’y a qu’à faire l’inventaire des commentaires souvent associés à la couverture internet ou GSM dans les zones de faibles densités de population : « zones ravitaillées par les corbeaux », « Internet rame! », « Obligé de sortir pour avoir du réseau »….

Tous ces éléments contribuent à entretenir la fracture territoriale entre les espaces urbains pourvus en tout, et les espaces ruraux à la peine. Pourtant les lieux ruraux, racines de notre société, sont tissés de relations historiques entre le territoires et les habitants, et il faudrait peu de chose pour que des communautés renaissent un peu partout…

Et si le haut débit changeait tout ?

Imaginez que les promesses soient tenues et que le Haut débit inonde nos campagne d’ici 3 ans…

100MB/s pour tout le monde ! C’est parti !

EPN, co-working, … émergence de nouveau espaces communs, de nouvelles formes de collaborations et de vivre ensemble. Autant de perspectives susceptibles de valoriser la qualité de vie à la campagne avec les avantages de la modernité.

Pour les gens…

Le haut débit à la campagne ce serait  :

  • La possibilité de faire [confortablement] les démarches en ligne
  • L’accès à toute l’offre numérique culturelle et artistique
  • l’accès à des nouvelles formes de travail ou de collaboration (Co-working, télé-travail,
  • L’accès à la culture numérique grâce aux espaces dédiés et susceptibles de recréer du lien social. (anciens, artisans et commerçants, jeunes…); espaces de médiation numériques inter-générationnel, inter-associatif, outils du développement économique, social, culturel, patrimonial…. et citoyen.
  • La rupture de l’isolement
  • ….

Pour les commerces …

La possibilité de bénéficier d’une clientèle de proximité, maintenue au village grâce à l’attractivité créée et de produire de nouvelles offres de services avec des commandes en ligne, de la livraison à domicile, …

De là à envisager le retour d’une offre de services de santé et des services publics, …  on peut toujours l’espérer.

Pour les entreprises, artisans, commerçants, agriculteurs…

Qui pourront bénéficier au travers des espaces numériques locaux, de lieux de ressources, d’accompagnement numérique, alors qu’il leur est demandé  de plus en plus de réaliser les commandes, les déclarations administrative  et autres enregistrements de traçabilité via internet.

Le haut débit leur permettra d’avoir aussi accès, de chez eux à toute l’offre numérique dans des conditions enfin correctes, même si, il y a fort à parier que pour l’habitat dispersé, le déploiement  prendra sans doute un peu plus de temps…

Déjà des groupes d’agriculteurs pratiquent le « DoItYourself », pour la réalisation d’outils de travail du sol. Le Réseau Agriculture Durable porte déjà ce type d’initiatives et on peut imaginer, vu la sophistication des outils agricoles d’aujourd’hui et le pilotage électronique qu’il nécessitent généralement, que les premiers « hackerspaces aux champs » ne tarderont pas à apparaître…

On peut alors imaginer que d’ici quelques années…

La société se sera dotée d’un véritable système nerveux qui irriguera et drainera le flux d’information jusque dans les moindres parcelles des territoires.

On pourrait alors, au travers de la mise en place de ces nouvelles formes de travail, de communication, … de vivre ensemble à l’échelle des territoires ruraux, voir apparaître de nouvelles formes d’attractivités.

Chemin faisant, les charmes de la ruralité incitent déjà bon nombres de nos concitoyens à rester ou à s’installer à la campagne pour profiter du calme et de l’environnement tout en remplissant leurs obligations professionnelles « at home » ou dans des espaces dédiés au village. Les entreprises se convertissant de plus en plus au télétravail.

Ce retour vers une échelle de déplacement de proximité doit pouvoir permettre le maintient des commerces et services minima dans les bourgs. Chaque commune ayant,  en plus des services élémentaires, son ou ses espaces numériques, centres nerveux de la communauté, à la fois portail d’accès aux services regroupés, structure d’accompagnement, de formation, de création et d’échanges, de lien social [numérique], premier pas vers l’accès aux futures communautés virtuelles faîtes de regroupements numériques citoyens.

Alors vivre à la campagne ne sera plus un handicap ni une source de fracture ?…

Ceci implique qu’au delà des infrastructures absolument nécessaires, mais totalement insuffisantes en tant que telles, il soit mis les moyens et l’accent sur tout l’accompagnement nécessaire à l’appropriation du numérique, sous toutes ses formes, par toutes les populations.

La réduction de la fracture [numérique] des territoires ne pourra être effective que via une action de médiation numérique d’envergure vers les territoires et les citoyens. Celle-ci doit trouver sa place dès aujourd’hui dans un environnement écologique, économique et social complexe et de surcroît, en tension financière.

Il appartient, bien sûr à chacun de se manifester et de prendre des initiatives, mais l’Etat doit aussi prendre ses responsabilités et accompagner, comme il se doit, le changement de paradigme que constitue(ra) la révolution numérique pour les territoires et les citoyens.

On parle, à ce niveau, de volonté politique, de projet de société

Nous avons tous vu ce qu’il était advenu de la réduction de la fameuse « fracture sociale » après l’invention de ce concept dialectique fort pertinent pour décrire une réalité sociale…

Si l’on ne veut pas en rester à l’enfoncement de portes ouvertes, pour le spectacle, et juste pour 3363264416_84e317d4e0_mmontrer aux citoyens qu’on les a compris à des fins de séduction, il faut que la politique menée pour l’accompagnement de la révolution numérique qui est en cours soit aussi à la hauteur des mutations induites par la fin de cycle sociétal que nous vivons. (Voir Carol GRAVES Spirale dynamique)

 Si ce sujet n’est pas traité avec la réflexion nécessaire, le numérique va au contraire jouer  le rôle d’un démultiplicateur des inégalités et on ne parlera alors plus de fracture sociale ou numérique mais de mondes parallèles.

On verra apparaître en quelques décennies, un « fork » de la conditions humaines. Pas un « fork » de conviction, porté par une vision différente du monde. Mais un fork subi, d’exclusion, engendré par le simple fait de ne rien faire.

Deux « humanités » se distingueront. Celle des espaces connectés, développés, riches, de la globalisation heureuse, des gens qui vont bien, disposant d’une humanité augmentée, socialement inclus et [inter]actifs… et  puis le reste de l’humanité, celle des territoires perdus, friches numériques composées d’exclus, reclus dans les espaces sacrifiés, condamnés au minimum à la régression et au mieux à la survie.

« LE MEILLEUR DES MONDES » ou « HUNGER GAMES »?  

Serons-nous réduits à ce triste destin ?

Ce sont les politiques mises en place actuellement qui conditionneront lles inclusions et exclusions dans la société [numérique] future.

Les tiers lieux pour conjurer le « tiers-état » ?

 L’avenir sera fait de ce que nous construisons aujourd’hui, alors… DIY !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s